[Parlez-vous formation ?] Former vos équipes aux réseaux sociaux : oui, mais quel type de formation choisir ?

Directeurs et Managers, vous avez pris la décision de faire former vos équipes aux réseaux sociaux : maintenant, il faut choisir le bon format pédagogique…

Parlez-vous formation ?

En 2015, qui dit formation aux réseaux sociaux,  dit, myriade de possibilités. La formation en entreprise n’est plus une question simple de plug and play… Il y a encore quelques années, lorsqu’un Directeur de grand groupe/PME décidait de faire former ses équipes, il pouvait chercher dans le catalogue de son entreprise, appeler son service formation et faire appel à un prestataire pour intervenir en intra-entreprise ou il pouvait envoyer son équipe en formation inter-entreprise.[1]

Aujourd’hui cette possibilité est devenue obsolète pour beaucoup de grands groupes, mais cela existe encore, croyez-le ou non.

C’est entre autres pour cette raison que le choix s’avère parfois compliqué : les entreprises et leurs équipes doivent coexister et se développer dans des écosystèmes riches et complexes qui sont à la fois on et off line. Alors, quel format de formation correspond à ces besoins ?

Formation Réseaux Sociaux

Le plus classique des formats pour la formation aux réseaux sociaux est la formation présentielle (ou « en face à face »). Comme nous le disions un peu plus haut, il suffit simplement que le Directeur prenne contact avec son service de formation qui lui trouverait de nombreux organismes proposant ce type de modèles classiques :

Atelier : une session d’informations d’une durée de 2 à 4 heures. Ceci sert plutôt à donner un premier niveau de sensibilisation digitale. Dans un délai aussi court, faire pratiquer les apprenants sur un ou plusieurs réseaux sociaux représente un véritable challenge…

Conférence : une courte séance d’une ou deux heures, parfois avec table ronde où l’on fait intervenir des spécialistes ou des gens de l’extérieur. L’objectif d’une telle conférence sur le digital est principalement d’informer une population en particulier et de faire d’on-boarding..[2]

Parfois ce type d’on-boarding est fait de manière plus large et collective pour un plus grand groupe (comme dans les grands groupes), où des « Digital Days » (« Journées digitales ») sont organisés. Lors d’un tel évènement, il se peut que sessions d’informations et conférences soient mélangés. Parmi les objectifs : démystifier le digital, homogénéiser les connaissances digitales, professionnaliser et rendre compte d’une initiative digitale de l’entreprise, expliquer la stratégie digitale de l’entreprise et faire adhérer les participants au digital…

Si le Directeur préfère de se focaliser sur une action pédagogique, il va plutôt opter pour une formation assez classique d’un ou deux jours en face à face. En revanche, si le Directeur étudie de plus près la demande, il va peut-être réaliser que ce type de format ne sera pas forcément en phase avec la réalité de son équipe. Il n’est pas très naturel (et cela n’est parfois ni simple, ni donné à organiser!) d’enlever les collaborateurs de leur environnement quotidien et de leur demander de se mettre sur les réseaux sociaux. En outre, comment peut-on vraiment exiger des résultats au sein des équipes et qu’elles s’approprient les usages des réseaux sociaux dans leur quotidien suite à juste 1 ou 2 jours dans un contexte d’apprentissage qui n’est pas en phase avec leur réalité ?

Si effectivement le Directeur attend de vrais résultats concrets et durables suite à cette opération pédagogique, il faudrait une solution qui aille au delà de la sensibilisation, orientée pratique, KPI’s, ROI… comme la solution d’un parcours pédagogique mixte (ou « blended learning »).[3]

Disruption

Ceci demande plus d’engagement de la part du Directeur et des apprenants, car obtenir et mesurer des résultats suite à une formation sur le digital accompagner les apprenants sur leur lieu de travail lorsqu’ils sont sur les réseaux sociaux au travail, personnaliser les contenus pédagogiques afin qu’il soient en phase avec leur problématiques, secteur, marché, etc.. De plus, former les collaborateurs en entreprise lorsqu’ils sont à leur poste, en train de mener des opérations classiques du quotidien, représente une vraie disruption dans leur journée → Ce qui est complétement le BUT de cette démarche ! Apprendre à intégrer les réseaux sociaux dans son quotidien professionnel pour son job demande un engagement de toutes les parties prenantes. C’est pour cela qu’un parcours pédagogique « disruptif » garantit un meilleur retour sur investissement sur le long terme.

Quel que soit le format de formation réseaux sociaux choisi par le Directeur pour ses équipes, il faut prendre ces 5 point en compte :

  • Où en sont les membres de votre équipe par rapport au digital ?
  • Quels sont les objectifs pédagogiques de l’equipe en question ?
  • Quelle est la stratégie digitale de l’entreprise ? Et du service de l’équipe ?
  • Comment la formation aux réseaux sociaux doit être liée à la stratégie digitale de l’entreprise?
  • Suite à la formation, comment pensez-vous aider à maintenir les actions digitales de votre équipe ? Court, moyen, et long terme ?

Pour plus d’informations sur comment former vos managers à utiliser les réseaux sociaux pour faire du business via le blended learning.

[1] Une formation intra-entreprise se déroule au sein d’une société, tandis qu’une formation inter-entreprise se passe chez l’organisme de formation extérieure et réunit des salariés de plusieurs sociétés.

[2] de la “socialisation organisationnelle”, qui fait référence au mécanisme de mener l’autre à être d’accord et accepter un changement.. Ceci est souvent fait à travers une présentation des data, business case, des sessions d’information et de formations afin d’arriver à fidéliser la personne dans la nouvelle approche et/ou sur un certain projet….

[3] un mélange de formation distancielle + présentielle, qui peut se faire avec des outils d’e-learning comme une salle virtuelle, etc. . La répartition de chaque composant, la fréquence, et la durée sont définis d’après les objectifs, les thématiques, les contenus, les niveaux, les besoins, la technologie, le budget, etc.