Acculturation

8 astuces pour améliorer votre Personal Branding

Ça remonte à quand, la dernière fois que vous avez pensé à rafraîchir votre Personal Branding ? Ah, vous pensez que ça ne vous regarde pas pour l’instant, et que c’est plutôt une démarche pour chercher un job?

Il est peut-être temps d’y penser à nouveau … 😉

En fait, c’est très drôle : je vous explique. J’ai moi-même longtemps pensé que le Personal Branding avait été “inventé” lors de l’apparition des réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn, vers 2003. En réalité, le Personal Branding, ou “marketing personnel” a été défini pour la première fois en 1937, dans le livre Think and Grow Rich par Napoleon Hill!*

Sûr de vouloir assumer votre Personal Branding « vintage » ?

Et ces nouveaux usages riment bien avec des nouvelles postures à prendre par les managers. Ce mélange peut semer le chaos dans l’appropriation des “nouvelles” méthodes, comme le Social Selling, l’employee advocacy, le #RHdigital, dans leur vie quotidienne professionnelle, et aussi des nouveaux “soft skills” à intégrer en appliquant ces nouvelles méthodes.

Et tout cela est bien compréhensible, car, effectivement, beaucoup de collaborateurs n’ont jamais été exposés à ce Personal Branding “revisité,” que je définirais ainsi :  comment alignez-vous vos expériences, qualités, compétences, valeurs…. avec votre vie quotidienne au travail, à vos clients, prospects, candidats, collaborateurs, votre employeur…

Alors, comment redonner un coup d’éclat à un Personal Branding un peu terne et “vieillot » ? Nous avons répertorié 8 astuces pour donner un lifting à votre Personal Branding :

  1. Pourquoi : Tout part de là : quel est l’objectif de votre présence en ligne ? Trouver des prospects, candidats, partenaires, un job… ?
  2. Pertinence : Quelle est votre valeur ajoutée ? Il faut creuser dans votre parcours : quelles expériences, projets, compétences…  sont utiles pour votre écosystème professionnel actuel ?
  3. Précision : Un bon Personal Branding met en lumière les meilleurs atouts de que vous apportez aux clients, prospects.. et à votre employeur…, pas juste une liste chronologique de vos jobs et expériences !
  4. Présence : À travers quels types de contenus et interactions êtes-vous présent sur votre profil ? Ceci doit contribuer à votre Personal Branding ! 😉
  5. Package : Votre Personal Branding est beaucoup plus qu’un simple résumé et titre sur votre profil LinkedIn! Ceci consiste en un ensemble d’éléments qui ensemble font un package représentant bien votre ADN professionnel ! 🙂
  6. Puissance : Souriez car si vous êtes arrivés jusque-là, vous êtes déjà en train de polir votre Personal Branding et de vous démarquer de la concurrence !
  7. Pulse : Votre Personal Branding donne-t-il envie de vous contacter, de vous rencontrer ? Marquez-vous les esprits de ceux qui visitent votre profil ?
  8. Panache : Qu’est-ce que votre Personal Branding dit de vous ? Plutôt ? ? ou ??

En conclusion, votre Personal Branding n’a pas besoin de ressembler à une publicité “ultra glamour” ou catchy pour être efficace! Il suffit juste d’être intègre envers vous-même, les contacts auprès desquels vous voulez rayonner, et vos objectifs mutuels… C’est en partant de ces bonnes bases que vous vous démarquez des autres.

À l’ère de l’infobésité, de la présence croissante d’ambassadeurs de marque institutionnels, de RH digital,  de Social Selling, il n’a jamais été aussi urgent pour les managers et les entreprises de se sentir à l’aise et fiers de leur image de marque personnelle. Sans Personal Branding, on est un manager comme les autres.

Votre Personal Branding est plutôt  ? que ? ? Vous dites qu’une piqûre de rappel sur le Personal Branding de vos équipes donnerait un petit coup de pouce à leur motivation ? Ou vous êtes Dirigeant et vous voulez que votre profil sorte du lot ?

Nous saurons vous accompagner pour lifter votre Personal Branding (ou celui de vos équipes) afin d’optimiser vos actions réseaux sociaux!

*Source : Wikipedia

0

Compétences réseaux sociaux pour vos équipes : quelles formations pour quels résultats ?

Directeurs et Managers, vous voulez développer la proximité avec les clients, prospects, candidats et partenaires ? Les réseaux sociaux sont devenus des outils incontournables autour desquels il faut mobiliser les équipes. Ce besoin devient de plus en plus stratégique et complexe à mettre en oeuvre. Vous  appréhendez les difficultés d’intégration et de maintenance des bons usages ? … A juste titre :

  • Les réseaux sociaux sont à cheval sur la sphère privée et publique, chacun y est maître de son image et de son utilisation à titre privé (recherche d’un nouvel emploi ou d’une nouvelle mission…) ou corporate (diffusion d’un message institutionnel,  prospection, recherche de candidat…). Là où avant on pouvait former les équipes à l’utilisation d’un outil interne en imposant des process, ici il faut inciter, donner envie et fédérer pour transformer vos collaborateurs en ambassadeurs de marque
  • Ces derniers étant encouragés à diffuser des contenus sur l’entreprise sans contrôle possible, les entreprises ressentent plus que jamais le besoin de les former, accompagner, guider…
  • Les réseaux sociaux donnent lieu à une nouvelle forme de sociabilité. Les managers intègrent dans les routines des réunions plus agiles comme des courts échanges informels autour d’un café pour engager les équipes, les motiver et encourager la redevabilité. Ce type de management et de posture s’étendent naturellement aussi aux réseaux sociaux sur lesquels ils doivent montrer l’exemple…

L’utilisation des réseaux sociaux ne doit pas être “subie” par les équipes mais doit être vécue plutôt comme un outil ludique qui permet d’apprendre, ouvrir les chakras, trouver de nouvelles idées…

Et par dessus tout, cela doit s’intégrer dans le quotidien digital de l’entreprise :  la prospection, le recrutement, la fidélisation des salariés….. Pour réussir la transformation digitale de ces leviers, il faut une acculturation commune basée sur une stratégie de formation et d’on-boarding sur mesure… Ce qui fonctionnera pour un grand groupe de fast food ne sera pas adapté à une banque privée et inversement…

La formation en entreprise n’est plus une question simple de plug and play… Un Directeur de grand groupe/PME peut encore chercher dans le catalogue de son entreprise, appeler son service formation et/ou faire appel à un prestataire pour intervenir en intra-entreprise ou il peut envoyer son équipe en formation inter-entreprise.[1] Définir votre besoin vous aidera à optimiser votre demande et votre choix du bon format pédagogique !

Alors… Afin de vous aider à mieux comprendre quel type de formations réseaux sociaux  pourrait correspondre à vos besoins et à ces situations complexes, nous avons conçu ce récap qui décrypte l’univers pédagogique :

1- La formation présentielle (ou « en face à face ») aux réseaux sociaux

Elle reste le format le plus “classique.” Le Directeur peut s’appuyer sur ses équipes de marketing/communication, digital et/ou de formation qui pourraient gérer cela en interne ou trouver un organisme, un formateur indépendants adaptés aux besoins. L’intervention d’un tiers permet souvent d’atténuer les tensions, de valoriser les équipes et dynamiser les processus internes.

Elle peut se décliner sous plusieurs formes :

Atelier : une session d’information d’une durée de 2 à 4 heures. Ceci sert plutôt à donner un premier niveau de sensibilisation Social Media. Dans un délai aussi court, faire pratiquer les apprenants sur un ou plusieurs réseaux sociaux représente un véritable challenge…

Conférence : une courte séance d’une ou deux heures, parfois avec table ronde où l’on fait intervenir des spécialistes de l’extérieur. L’objectif d’une telle conférence sur le digital est principalement d’informer et sensibiliser une population en particulier et de faire de l’on-boarding..[2]

Parfois ce type d’on-boarding est fait de manière plus large et collective (c’est le cas dans les grands groupes dont les structures sont éclatées sur le territoire national ou international par exemple), où des « Digital Days » (« Journées digitales ») sont organisés. Lors d’un tel évènement, il se peut que sessions d’informations et conférences soient mélangés. Parmi les objectifs : démystifier le digital, homogénéiser les connaissances digitales, professionnaliser et rendre compte d’une initiative digitale de l’entreprise, expliquer la stratégie digitale de l’entreprise et faire adhérer les participants au digital…

Formation sur 1 ou 2 jours en groupe : Le Directeur qui a comme attente l’efficacité d’un tel investissement se heurtera aux contraintes du terrain : il n’est pas naturel d’enlever les collaborateurs de leur environnement quotidien et de leur demander de se mettre sur les réseaux sociaux. Pour se rendre disponibles, les équipes doivent différer les urgences et les objectifs. Alors, si la formation, est “à l’étagère,” cela risque de ne pas être parfaitement en phase avec leurs spécificités et leur diversité (niveau de connaissance des techniques, facilité de rédaction de contenus, etc.) .  Donc, cela pourrait sembler comme une perte de temps pour les collaborateurs.

Et en plus, comment peut-on vraiment exiger des résultats au sein des équipes et qu’elles s’approprient les usages des réseaux sociaux dans leur quotidien suite à juste 1 ou 2 jours dans un contexte d’apprentissage qui n’est pas en phase avec leur réalité ?

2- Le parcours pédagogique « blended learning » [3]

Si effectivement le Directeur attend de vrais résultats concrets et durables suite à cette opération pédagogique, il faudrait une solution qui aille au delà de la sensibilisation, orientée pratique, KPI’s, ROI, intégration dans les usages quotidiens…

Un parcours pédagogique mixte (ou « blended learning »)  accompagne les apprenants sur leur lieu de travail lorsqu’ils sont sur les réseaux sociaux en situation réelle. Ce mode d’apprentissage est davantage en phase avec leurs problématiques, secteur, marché, etc. De plus, former les collaborateurs en entreprise lorsqu’ils sont à leur poste, en train de mener des opérations classiques du quotidien, représente une vraie disruption dans leur journée → Ce qui est complétement le BUT de cette démarche ! Apprendre à intégrer les réseaux sociaux dans son quotidien professionnel pour son job demande un engagement de toutes les parties prenantes. C’est pour cela qu’un parcours pédagogique « disruptif » garantit un meilleur retour sur investissement sur le long terme. Le choix d’un organisme de formation proposant des contenus sur mesure est à privilégier sur ce type de formation pour optimiser la qualité et la cohérence avec le contexte et la stratégie de l’entreprise.

Quel que soit le format de formation réseaux sociaux choisi par le Directeur pour ses équipes, il faut prendre ces 5 points en compte :

  • Où en sont les membres de votre équipe par rapport aux réseaux sociaux ?
  • Quels sont les objectifs pédagogiques pour l’équipe en question ?
  • Quelle est la stratégie digitale de l’entreprise ? Et des différents services ou équipes ?
  • Comment la formation aux réseaux sociaux doit être liée à la stratégie digitale de l’entreprise?
  • Suite à la formation, comment pensez-vous aider à maintenir les actions digitales de votre équipe ? Court, moyen, et long terme ?

Votre entreprise souhaite-elle créer plus de proximité avec les clients, prospects, candidats et partenaires sur les réseaux sociaux ?  Vous vous demandez comment instaurer un réflexe “social” durable au sein de vos équipes ? : Notre #SmartTeam est là pour vous guider dans votre réflexion !

[1] Une formation intra-entreprise se déroule au sein d’une société, tandis qu’une formation inter-entreprise se passe chez l’organisme de formation extérieur et réunit des salariés de plusieurs sociétés.

[2] de la “socialisation organisationnelle”, qui fait référence au mécanisme de mener l’autre à être d’accord et accepter un changement.. Ceci est souvent fait à travers une présentation des data, business case, des sessions d’information et de formations afin d’arriver à fidéliser la personne dans la nouvelle approche et/ou sur un certain projet….

[3] un mélange de formation distancielle + présentielle, qui peut se faire avec des outils d’e-learning comme une salle virtuelle, etc. La répartition de chaque composant, la fréquence, et la durée sont définis d’après les objectifs, les thématiques, les contenus, les niveaux, les besoins, la technologie, le budget, etc.

0
Les qualités de l'évangéliste Social Selling

Les qualités de l’évangéliste Social Selling en entreprise

Portrait-robot de l’évangéliste Social Selling idéal :

  • Pédagogue
  • Mentor commerial
  • Source d’informations
  • Vecteur de changement

Et 100% humain(e) ! Voici une check-list des points forts de l’Evangéliste interne Social Selling !

 

0